Bons Plans, Recettes improvisées
Laisser un commentaire

La recette du Laap, l’emblème culinaire du Laos !

Les fans inconditionnels et autres accros de la timeline l’auront compris : je suis partie tater du sticky rice* vers l’Est. Petite retraite spirituelle et ethnologique à l’origine, elle s’est transformée en expérimentation culinaire et alcoolique, dans la limite de mes capacités intestinales d’occidentale.

Il y a 3 ans, j’écrivais ceci. Non sans émotion donc, je peux aujourd’hui vérifier mes propres curations d’anthropologue en chambre, et vous dire que :

IMG_0554

Le laotien aime les fruits, le riz, et le gras.
Deux semaines de régime frutivore (32°C d’humidité obligent) composé essentiellement de mangue fraîche et autres fruits exotiques, de nouilles et riz sous toutes ses formes.  Buffet à l’occasion ponctué de quelques plats frits (ils aiment ça, le frit), qui lassent relativement rapidement pour laisser place à ce qui fut le plus efficace de tous mes régimes. J’ai développé mon addiction pour les « fruits shakes » (jus de fruits mixés avec des glaçons), la boisson de la survie. Bien sûr, en y exigeant ma touche personnel de petite occidentale pourrie gâtée « no sugar, no sugar please« .

La laotien n’est pas végétarien.
Sachez-le avant de partir, il est difficile d’échapper aux protéines animales de ce côté de la planète. Et même si vous choisissez un plat d’apparence végétarienne, c’est sans compter sur leur atroce sauce de poisson (cet avis n’engage que moi).

IMG_0531

Le plat national : le laap !
Voici venue la recette de cette délicieuse salade de viande (le plus souvent poulet, mais aussi possiblement du boeuf ou tofu) et d’herbes, décorée de feuilles de bananier. Pour changer des riz frits, qui ne valent pas le détour disons-le.

Ingrédients : 

IMG_0548


Outils :
– mortier et pilon en bois (plus joli)
– de bons couteaux
– une poêle
– un poignet musclé et une cible mentale pour booster la phase de concassage

IMG_0536

La recette :
Plutôt fastoche : écrabouiller ensemble tous les herbes et aromates dans le mortier, cuire la viande, mélanger le tout et pouf. Plus ou moins. Hey je garde un brin de mystère pour rendre mon voyage exclusif.

*Riz gluant/collant (en littéral)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s