Auteur : pilierdebuffet

Passion petit déj : granola ou muesli sans gluten, sans lactose et jouissif quand même

Vous, oui vous qui me lisez, faites-vous partie du clan des amoureux du petit déjeuner ? Si oui, lisez ce qui suit, si non lisez également, car vous changerez d’avis. Je vous épargne les recommandations sanitaires qui en général m’ennuient voire me révoltent pour en venir directement à ce qui, disons-le, nous intéresse : le gourmang. On peut se faire scandaleusement plaisir le matin, et même en restant healthy. Wahou wouw. Éléments de contexte. Sachez-en un peu plus sur ma philosophie nutritionnelle, qui pourrait aiguiller la compréhension de mes choix. À la suisse, je pense bien souvent que la vérité se trouve au centre, c’est-à-dire dans l’éviction des extrême et la mesure. Facile à dire ? Certes. Je reviens d’un voyage de trois mois en Asie, au cours duquel le gourou (interprétation personnelle) de mon stage de yoga et médiation nous inculqua ses préceptes conseils pour une vie harmonieuse et en paix avec son corps. Celle que je retiens ? « Don’t overeat* ». Cette règle est la plus difficile à suivre, bien plus que celle du choix des …

Bül : le tout premier bar à (jus de) cannes et boulettes de Paris !

« Bar à cannes ». Mmmais encore ? Voici l’accroche de Bül, un petit nouveau de l’avenue Trudaine. Je suis passée devant une bonne dizaine de fois sans m’arrêter, sans trop comprendre ce que ce curieux « bar » proposait, mais intimement persuadée d’avoir à faire à un genre de bar à bulles qui vendrait aussi des cannes. Certes, ça n’a aucun sens, mais avouez que les nouveaux concepts loufoques n’étonnent plus personne. BREF, il m’a fallu m’y attabler par hasard pour découvrir que ce bar-resto pourrait devenir MA cantine, une cantine faite pour moi : produits sains, gourmands, petites portions à picorer et joli design apaisant. Ajoutons à cela le fait que les proprios engagent le chaland à trainer aussi longtemps que souhaité dans leurs canapés tous chauds, se faisant servir avec le sourire et zou, j’ai mon nouveau bureau.   Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que Bül est un VRAI nouveau concept, pas une pseudo nouveauté que l’on croisera à chaque coin de rue dès demain. Julie et Yousri ont importé tout droit d’Egypte un truc unique : le bar à …

Juicerie : la cantine à jus vraiment saine

Il est assez difficile de trouver une bonne cantine saine à Paris. Oui oh, je vous vois rugir derrière votre écran, amateurs comme réfractaires « quoi, elle déconne, y’a QUE ÇA ! Fréquenté par les barbus sur roulettes et midinettes aseptisées ». Laissez-moi vous démontrer mon point en quelques paragraphes, que les pressés allergiques aux digressions pourront sauter (rendez-vous plus bas). Détrompez-vous, certes la nourriture saine a envahi la capitale, décorée de carrelage immaculé ou pierres apparentes gagnées par les plantes murales, et c’est une bonne nouvelle car cela signifie que les parisiens s’intéressent à l’origine des produits, à leur peau et leur énergie, à la planète et future vie de leurs petits enfants. Les anciens banquiers-avocats-pubards étant bien souvent ceux qui ont le courage de se lancer, on croise de bien jolies histoires derrière les comptoirs. La contrepartie malheureuse est que le porte-monnaie trinque bien souvent, ce qui peut avoir le don d’agacer les fauchés et les ennemis du bio et autres amoureux du kebab authentique (c’est-à-dire à l’hygiène plus que douteuse, aromatisé aux miasmes de celui qui compose le sandwich) …

Jeanne B : déjeuner ensoleillé et caché dans un recoin des Abbesses

  Un dimanche d’été indien*, alors que vous flânez au soleil, l’envie de se sustenter se fait sentir. En bon habitué de la jolie Paris, vous vous dites qu’avec un temps pareil, l’espoir d’un déjeuner « en terrasse » parait bien illusoire. Puis, alors que vous osez à peine le caresser (l’espoir, ‘suivez ?), la voilà qui vous tend les bras, dans une rue courbe des Abbesses, tout en haut, là où c’est calme et chic, près de l’hôtel particulier, rue Lepic.     Jeanne B. est un bistrot de terroir français, d’ouverture récente de de bonne facture (petite sœur de Jeanne A, plus à l’Est). La carte nous parle plutôt viandes et poissons, normal pour une auto-baptisée « rôtisserie », alors même que son nom et design semblaient dire le contraire. Pas une graine donc, ni de jus d’herbe pressé à froid ou autres délires veggie-vegan (ne nous méprenons pas, j’adore ça). La carte est courte et changeante mais conserve ses classiques.     Pour lui, le poulet, pour moi la salade de saison, bien sûr. On me laisse …

Gravity bar : talentueux cocktails, vins et petites assiettes dans le 10ème

C’est la rentrée, qui brasse avec elle son torrent de nouveaux lieux à tester, re-tester, investir, épuiser… Parmi lesquels, on peut noter le récemment ouvert Gravity bar. Au programme : cocktails, vins et petites assiettes au grand talent, signée de la main du chef montréalais Frédéric Boucher (je tairai le surnom dont une certaine élite des bars parisiens l’affuble ;)).   Le pitch. Retrouvailles post vacances entre copines, budget : néant, appétit : absent, forme : minable. Certes je vais vous parler des super cocktails et produits, du génie des compositions gustatives et du cadre design et sympa, mais laissez-moi surtout insister sur l’ambiance et en particulier la sympathie de l’équipe. Ok, y aller avec une déjà habituée peut aider, mais tout de même rares furent mes escapades aussi bien accueillies. Et ce alors même que j’étais dans un coma des plus profond. Derrière le bar, une équipe rodée et complice composée de Michael Mas, barman passé par l’ECC group, entrée des Artistes et plus récemment Mary Céleste, Marc Longa, ex-« pubard » reconverti, et enfin Richard Permin, un troisième …

J’ai dîné chez Marcel et Clémentine. C’était très sympa.

_ T’as fait quoi hier soir ? _ J’ai dîné chez Marcel et Clémentine, tu les connais ? Un couple bien dans son époque. Prénom stylés (désuets sur le retour) qui évoquent tout à la fois un barbu à bonnet et la douceur ultime d’une confiture de grand-mère (les ressentis sont personnels). Bref, j’ai dîné chez eux. Leur intérieur ? Super agréable : de l’espace, des tables de toutes les tailles, bien dressées, n’attendant que le mangeur. La déco est vraiment chouette, même si peu de suprises : un bar central, lumières tamisées (papa lisait mal la carte), murs style retro british qui rappelle la Compagnie des Vins Surnaturels et le Fish Club, ou encore la Conserverie. Ah, et ils ont opté pour une cuisine ouverte, c’est sympa, on peut voir son plat arriver. La carte ? Oh tu sais, assez classique avec des touches d’originalité. Ça ne veut rien dire ? C’est pas faux. En gros c’est de la gastronomie française, non « revisitée » ni même sous influences asiatiques. Promis. En entrée, j’ai pris le plat qui …

Pousse-Pousse, le gourou du manger (vegan) sain à Paris 9

Dans la collection des cantines parisiennes saines, Pousse-Pousse est en bonne place de leader. Leader parce que l’un des (si ce n’est le ?) premiers commerces proposant une restauration ultra saine, detox, bio, vegan, sans sucre ni gluten ni lactose ni œuf, ni… ah bah c’est tout. Et, surtout, très très très fine, bonne, colorée et pleine de gaité. Du moins dans l’assiette. Le lieu J’ai attendu plusieurs visites pour écrire sur Pousse-Pousse. Cette cantine du 9ème est née il y a une sacrée lurette. J’avais pu la tester il y a quelques années, alors qu’il n’y avait dans la boutique que quelques tables pour initiés. Depuis, Lawrence Aboucaya, sa fondatrice, a fait un lonnnnng chemin fait de gloire et d’entrepreneuriat malin. Le succès au rendez-vous a poussé l’entrepreneuse à ouvrir un resto conjoint à la boutique. Désormais donc, vous pouvez prendre place (il y en a !) dans le restaurant au design pur, moderne et bienveillant, et acheter vos produits dans la boutique. Les gens J’aime beaucoup le lieu, que je trouve apaisant. Y …

My Free Kitchen, cuisine libre de gluten et lactose

Youpi-tralala, que de bonnes nouvelles pour les intolérants (alimentaires) et les mangeurs sains, les cantines fleurissent. My Free Kitchen fait office de pionnière dans la petite cantine saine moderne et épurée, gourmande et sans gluten ni lactose. Nichée dans le 10ème (encore), elle est née d’une histoire de famille. Le pitch : Carole, dans sa vingtaine (je suis tolérante), se découvre intolérante au gluten. Grande gourmande qu’elle est, elle ne se laisse pas abattre et décide de se faire plaisir sans gluten et sans lactose. Son frangin, Philippe, l’accompagne dans l’aventure et BIM, une cuisine simple, saine et homemade voit le jour dans le coin qui voit pulluler les cantines saines dernièrement. « My Free Kitchen » tient donc pour cuisine personnelle libérée des substances incriminées. La taille humaine et l’inventivité des recettes m’ont attirée. Le risotto de quinoa en particulier, le crumble de légumes également. Le hic pour moi ? Encore un poil trop gourmand (une option sans sucres m’aurait fait plaisir) mais le tout est plutôt cool et possède le gros atout d’être également ouvert à l’heure …

Pavillon Puebla : LA terrasse de l’été 2015

Dès les premiers rayons on la traque, LA terrasse de l’été. La nouvelle ou l’ancienne pépite, celle qui pourra nous accueillir sans devoir faire le pied de grue, sans se prendre les pots d’échappement entre deux gorgées, sans se faire toiser par une populasse bien trop renseignée… Alors que le Perchoir premier du nom continue de faire ses adeptes, que sa version Marais vient de rouvrir habillée à la grecque (déco bleu et blanc, en fait), la même équipe a eu la bonne idée de remettre ça en offrant au cœur des Buttes Chaumont une nouvelle terrasse champêtre : celle du Pavillon Puebla. Pour être tout à fait honnête je ne suis pas adepte des Buttes Chaumont et son Rosa Bonheur. Trop loin, trop couru, trop… mais là, j’ai adoré cette bulle de nature. Désormais le chic se cache : exit les envies de grandeur et la quête de hauteur, nul besoin de vue. Vivons heureux vivons caché, cette année on est assis entre les arbres. Grand espace extérieur entre les arbres, en haut d’un petit …

Appie : la preuve que le cidre revient en force !

Sans trop savoir pourquoi, j’ai développé depuis une petite année une sorte de passion pour le cidre. Doux et brut, et surtout en bouteille individuelle. Peut-être happée par un marketing discret, je me tournais vers la boisson bretonne pour abreuver ma soif au goûter (oui bah quoi, c’est du jus de pomme qui pique) ou pour un apéro léger lors de chaleurs. Mon flair fut bon : le cidre arrive bel et bien sur nos étals, affranchi de ses galettes. Il faut dire que pour l’été, il constitue une formidable alternative alcoolisée à la bière pour les gluten-free et simplement les non-amateurs. Les bars vont devoir s’y faire. Jusqu’ici, le grand public connaissait surtout deux marques phares, mon petit doigt me dit que les nouveautés vont pleuvoir, à coups de recettes adaptées et design travaillés. J’ai notamment pu découvrir « Appie », le petit parisien tout beau tout neuf, lors d’une soirée de lancement à l’Institut Suédois. Appie est un cidre léger, légèrement moins sucré que ceux que l’on connait grâce à une pointe de poire venant taquiner la …