Tous les articles classés dans : Apéro & After

Bül : le tout premier bar à (jus de) cannes et boulettes de Paris !

« Bar à cannes ». Mmmais encore ? Voici l’accroche de Bül, un petit nouveau de l’avenue Trudaine. Je suis passée devant une bonne dizaine de fois sans m’arrêter, sans trop comprendre ce que ce curieux « bar » proposait, mais intimement persuadée d’avoir à faire à un genre de bar à bulles qui vendrait aussi des cannes. Certes, ça n’a aucun sens, mais avouez que les nouveaux concepts loufoques n’étonnent plus personne. BREF, il m’a fallu m’y attabler par hasard pour découvrir que ce bar-resto pourrait devenir MA cantine, une cantine faite pour moi : produits sains, gourmands, petites portions à picorer et joli design apaisant. Ajoutons à cela le fait que les proprios engagent le chaland à trainer aussi longtemps que souhaité dans leurs canapés tous chauds, se faisant servir avec le sourire et zou, j’ai mon nouveau bureau.   Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que Bül est un VRAI nouveau concept, pas une pseudo nouveauté que l’on croisera à chaque coin de rue dès demain. Julie et Yousri ont importé tout droit d’Egypte un truc unique : le bar à …

Gravity bar : talentueux cocktails, vins et petites assiettes dans le 10ème

C’est la rentrée, qui brasse avec elle son torrent de nouveaux lieux à tester, re-tester, investir, épuiser… Parmi lesquels, on peut noter le récemment ouvert Gravity bar. Au programme : cocktails, vins et petites assiettes au grand talent, signée de la main du chef montréalais Frédéric Boucher (je tairai le surnom dont une certaine élite des bars parisiens l’affuble ;)).   Le pitch. Retrouvailles post vacances entre copines, budget : néant, appétit : absent, forme : minable. Certes je vais vous parler des super cocktails et produits, du génie des compositions gustatives et du cadre design et sympa, mais laissez-moi surtout insister sur l’ambiance et en particulier la sympathie de l’équipe. Ok, y aller avec une déjà habituée peut aider, mais tout de même rares furent mes escapades aussi bien accueillies. Et ce alors même que j’étais dans un coma des plus profond. Derrière le bar, une équipe rodée et complice composée de Michael Mas, barman passé par l’ECC group, entrée des Artistes et plus récemment Mary Céleste, Marc Longa, ex-« pubard » reconverti, et enfin Richard Permin, un troisième …

Pavillon Puebla : LA terrasse de l’été 2015

Dès les premiers rayons on la traque, LA terrasse de l’été. La nouvelle ou l’ancienne pépite, celle qui pourra nous accueillir sans devoir faire le pied de grue, sans se prendre les pots d’échappement entre deux gorgées, sans se faire toiser par une populasse bien trop renseignée… Alors que le Perchoir premier du nom continue de faire ses adeptes, que sa version Marais vient de rouvrir habillée à la grecque (déco bleu et blanc, en fait), la même équipe a eu la bonne idée de remettre ça en offrant au cœur des Buttes Chaumont une nouvelle terrasse champêtre : celle du Pavillon Puebla. Pour être tout à fait honnête je ne suis pas adepte des Buttes Chaumont et son Rosa Bonheur. Trop loin, trop couru, trop… mais là, j’ai adoré cette bulle de nature. Désormais le chic se cache : exit les envies de grandeur et la quête de hauteur, nul besoin de vue. Vivons heureux vivons caché, cette année on est assis entre les arbres. Grand espace extérieur entre les arbres, en haut d’un petit …

La Conserverie a changé de chef, et c’est cool

CHAPITRE I. J’ai connu La Conserverie en 2010, et ai immédiatement su que notre relation serait belle mais parsemée d’embuches. Un bar-resto chic très fifties installé dans une ancienne fabrique de tissu du Sentier. Un lieu plein de promesses. La déco, restée identique depuis, témoigne des années Madmen,  lorsque le thème année 1950 faisait fureur, celui que j’ai choisi pour y fêter mes 25 ans, au sous-sol alors réservé pour l’occasion. Si cette soirée s’acheva étrangement par une crise de larmes sur la bougie de la petite tarte au citron adorablement offerte par le patron des lieux, j’en garde néanmoins un bon souvenir. Le hic à l’époque résidait dans les prix un poil excessifs pour les vieux étudiants que nous étions. Ils passent nettement mieux aujourd’hui (chômeurs et freelances, sans rancune). La sélection des vins et les cocktails étaient bonne, mais les planches et les fameux plats de « conserves » (oh hey d’où le nom), ne m’ont laissé aucun souvenir. Mauvais signe. CHAPITRE II. Tout ceci est révolu, car la cuisine poursuit aujourd’hui les inspirations chiquées de Simone …

Lockwood, bar à tout faire : le café, l’apéro et le cocktail

« Moi, tu vois, si j’pouvais, j’ouvrirais un coffee shop qui se transforme en bar à l’heure de l’apéro. » Ne vous êtes-vous jamais imaginé, et n’avez-vous jamais exprimé à voix haute, trouver en un seul et même lieu tout ce qui vous fait courir à Paris ? Je m’entends encore souffler à l’oreille de Youssef et Baptiste du feu Black Market café montmartrois (soupir) cette idée de transformisme. Eh si au lieu de fermer à 19h, pour aller boire votre apéro, vous le faisiez ici ? Légalement. Eh si on tamisait la lumière dès le début de soirée et que vous deveniez UN BAR ! Trop fun. Mon enthousiasme est resté lettre morte. Eh bien d’autres ont concrétisé cette idée faussement originale (avec bien du courage je présume) dans le 2ème arrondissement de Paris. Le jour café bien pensé, le soir apéro au rez-de-chaussée, la nuit bar à cocktails au sous-sol. Oubliez vos portables (vous ne capterez pas), traversez le couloir de pierres humides, et bim ! Deux salles, un bar, des mains expertes et une …

Inaro, le bon élève des bars à vins

« Boire. Savourer. Refaire le monde ». Un slogan qui en dit bien long pour le bon élève de République. À l’arrivée, un joli cosy bar tables de bois et luminaires. Dans le fond, un canapé. Un service détendu et sérieux à la fois. Détendu parce que jeune à qui l’on ferait bien de l’œil, mais nos ardeurs sont vides calmées par le ton qui-déconne-pas. La carte démontre déjà l’ambivalence : chic mais décalée dans l’approche. Trois formules basées sur le temps estimé de sirotage et le niveau du vin choisi. On opte direct pour l’option « Refaire le monde », qualité presque au top (mais pas tant que ça non plus étant donné qu’on sera pompettes après deux verres). ‘Tention, ici on est pas là pour mastiquer du Cœur de Lion, jouer avec la pâte du Babybel. Inaro a bien appris sa leçon et propose ses planches de luxe dont l’origine et la provenance de chaque morceau de gras est retracée au millimètre. Dommage que l’on ait pas le temps de prendre des notes. C’est qu’il file comme le …

Les Deux Mégots devient « Les Dégommés »

Update : Les Deux Mégots, forcés de changer de nom à cause de leur presque homonyme Les Deux MAgots de la rive gauche, deviennent « Les Dégommés ». Outre un effet sonore, ils ont voulu faire de cette faiblesse une force, et c’est plutôt bien vu ! Ils se sont fait dégommés ? Beh, rien ne les atteint.   Coup de cœur. Lisez jusqu’au bout (y’a un effet crescendo). Pas une seconde on ne s’attend à une quelconque surprise en arrivant dans ce petit bistrot de la rue Oberkampf. Au centre du chaos, dans le quartier le plus bobo-trash de Paris, là où l’on finit forcément à 3 grammes, en totale errance à la recherche d’un taxi qui ne viendra jamais, d’un velib à chevaucher, d’une sombre boîte à squatter. On se dit d’abord un bistroch’ de plus, bâti sur les ruines d’un vieux rade un peu glauque qui tente d’adopter un look moderne pour s’attirer les faveurs de la populace nocturne un peu jolie, c’est touchant. Jusqu’à ce que l’on cause avec ses gérants, une bande …

Le Perchoir, le dernier Rooftop de Paris

Paris ne compte pas moult bars-sur-toit, et l’on s’en lamente déjà bien assez. Les insupportables new-yorkais d’adoption nous le rabâchent chaque été, lorsque vient le moment de se battre pour une place en terrasse. La littérature (sic) internet abreuve nos boîtes mail de ces « top » de la consommation outdoor : bars avec vue, qu’elle soit en terrasse, au bord de l’eau, sur l’eau, ou encore sur les toits. Les toits oui, mais bien (trop) souvent, ceux des hôtels luxueux, espaces privilégiés pour ce type d’aménagement. Le Perchoir vient ici rompre avec cette injustice qui ouvrait les portes du petit vent d’été aux portefeuilles les plus stylés. Planqué au fond d’une cour, derrière une porte qui n’indique rien (ça fait partie du jeu), le petit ascenseur nous attend. En bas, on peut entendre « appuie sur le 7 et prépare-toi à un choc ». Ouais, ouais, à d’autres. Sont mignons, mais moi on m’la fait pas. Et encore un mea culpa à mon actif. En haut, l’effet waou est bien là. Vue à quasi 360. Disons sur le Paris cool, …

Gossima, le ping pong bar de Paris

Tadam. LE ping pong bar de la capitale est up and running. Caché dans une ruelle calme de Ménilmontant, du genre de celles que l’on aime arpenter seule en pleine nuit. LES INFOS : L’avantage de la localisation est grand : on peut sortir le verre à la main et même faire du bruit. Eehhhh ouais, amis fumeurs ou atteints d’hyperhidrose, sautillez de joie. Oui oui oui. Pas une mince affaire pour un bar à la luminosité incertaine. Traduction sans diplomatie : lumière glauque, comme un petit sentiment d’être en fin de vie de l’ampoule, ‘voyez ? Mais pas comme dans ambiance tamisée d’un établissement de nuit, plutôt à la fois salle d’interrogatoire, grâce aux néons tout à fait charmants. J’en fais des tonnes, mais ça passe, bien sûr. Gossima a l’avantage d’offrir une solution hivernale à la bonne pétanque estivale su’l’Canal. Un bar, une grande salle spacieuse pourvue de 3 tables de jeux, des grandes tables pour ceux qui veulent juste picoler, et encore une salle isolée, que l’on peut réserver pour son anniv …

Le nouveau parcours nocturne des parisiens : le slalom des bars à

Avec la multiplication des « bars à », la soirée du parisien devient riche de wtf*. Parcours type : Boire une bière Faire un p’tit match de ping pong Siroter un verre de vin Manger une tartine Caresser un chat Déguster des fruits de mer Boire une bière Se faire un ping pong S’enfiler un hot dog Faire un ping pong Boire une bière Siffler une bouteille de vin Caresser un chat Engloutir un burger Caresser une table de ping pong Later un chat Boire une bière. KAMOULOX ! *what the fuck. — Quelques adresses originales : Le Café des Chats Projet d’ouverture en cours – dans le Marais, Paris Gossima, ping pong bar 4, rue Victor Gelez – 75011 Paris Philadelphia, bar à tartines éphémère Du 5 au 9 juin 2013 14, rue Jean Jacques Rousseau – 75001 Paris La Fine Mousse, bar à bières 6, rue Jean Aicard – 75 Paris Little Fernand, hot dog spot 45, rue du Faubourg Poissonnière – 75009 Paris Le Fish Club, bar à fruits de mer 58, rue Jean-Jacques Rousseau – …